Économie

BANQUE MALIENNE DE SOLIDARITÉ : Babaly Bah embourbé dans une nouvelle affaire judiciaire

Décidemment les mauvaises pratiques ont la vie dure au sein de la Banque malienne de solidarité (BMS.SA). Pour une nouvelle affaire de compte reflet, le Directeur Général, Babaly Bah est sur le point d’être traduit devant la justice par un collectif de victimes de la banque.

« A beau chasser le naturel, il revient au galop », dit l’adage. Babaly Bah serait-il, un irrédentiste bandit à col blanc ? Rien n’est moins sûr. Encore en contentieux avec dame Simpara Saran Traoré qui a décidé de faire un rabat de décision judiciaire rendue en la faveur de Babaly Bah, il se retrouve cité devant les tribunaux pour manipulation de comptes des clients. Ces derniers constitués en collectif ont décidé de porter plainte contre le plus vieux des banquiers du Mali.

Dans une correspondance adressé à notre rédaction, le collectif qui se nomme ‘’Collectif des victimes de Babaly Bah’’, informe de son initiative qui vise à se faire justice. Se disant victime de vol et d’arnaque de la part de la banque et de son premier responsable, le collectif soutient avoir saisi le tribunal de la commune IV pour rentrer en possession de ses avoirs.

Citant, le cas de quelques victimes, le collectif estime qu’elles ont été dépossédées de leurs avoirs et de leurs biens hypothéqués injustement, parfois avant la fin de l’échéance des prêts contractés.

Joint au téléphone un proche collaborateur du DG nous confie qu’il n’a pas connaissance d’une quelconque plainte contre son employeur. D’un revers de la main, il a tenté de balayer ces informations. Selon lui, il s’agit une simple cabale dans le but de salir l’honneur de Babaly Bah.

A la question de savoir pourquoi, Babaly Bah est le Directeur de banque au Mali qui a toujours en partie avec la justice. Son conseiller, pense que c’est parce qu’il est le directeur qui le plus proche de ses clients.

Qu’à cela ne tienne, le collectif dénombre aujourd’hui, 27 victimes dont certains aujourd’hui sont réduits à mendier dans les rues de Bamako. Alors même, qu’elles furent, il y a quelques temps à la tête d’entreprises ou d’affaires très prospères.

Cette nouvelle affaire risque de faire de renvoyer l’homme que le pole économique avait inculpé pour faux et usage de faux en écriture dans l’affaire l’opposant à Simpara Saran Traoré. Cette dernière, nous vous l’annoncions dans ces mêmes colonnes, il y a quelques semaines, a décidé d’introduire une autre plainte contre le sieur Babaly Bah. La plainte introduite au près du procureur du tribunal de la commune IV au nom de la société Simpara Transit pour faux et usage de faux et manipulations de comptes.

A suivre.

Jean JACQUES

Related Posts

%d blogueurs aiment cette page :