Femmes

Journée mondiale de la liberté de la presse : Rôle des femmes de média dans la promotion des candidatures féminines aux élections

La Maison de la presse de Bamako a abrité, samedi 5 mai 2018, une conférence-débats organisée par l’association professionnelle africaine de la communication (APAC) et l’association des anciens étudiants et stagiaires maliens du CESTI de Dakar en partenariat avec l’Ecole Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC), autour des thèmes « Responsabilité des femmes de média dans la promotion des candidatures féminines aux élections » et « élections et sécurité : les défis de la couverture médiatique ».

Cette conférence-débats est la 3ème manifestation du genre, organisée par l’APAC-Mali et l’AMA-CESTI. Elle avait pour but de rassembler et de sensibiliser les femmes de média sur comment accompagner les femmes leaders politiques dans leurs missions de service public.

Les conférencières, Ramata Diaouré et Assétou Sankaré, ont bien débattu sur les rôles que les femmes des médiats doivent jouer pour aider leurs sœurs femmes politiques dans la promotion des candidatures aux élections présidentielles, législatives et communales. A leurs dires, les femmes journalistes, en accompagnant ces femmes à la candidature aux élections, doivent rester dans le cadre de l’éthique et la déontologie du métier. Elles ont clairement expliqué le rôle des femmes communicatrices et celui des femmes journalistes pour les mêmes buts d’accompagnement.

Pour le second thème du jour, organisé par les membres de l’association des anciens étudiants et stagiaires Maliens du CESTI et l’ESJSC de Bamako, Sadou Yattara, dans son propos liminaire, a expliqué que « la presse est un outil de construction qui doit guider les citoyens sans intérêt et que la liberté d’expression n’est jamais absolue. Il dira que leurs missions sont de rassembler tous les étudiant ayant un même but pour l’élaboration d’un certain nombre d’activités médiatiques, qui permettent à ces jeunes de respecter les règles de la déontologie. De la création de l’association, en 1973, à nos jours, l’AMA-CESTI compte plus de 100 journalistes femmes. » a-t-il ajouté

Le Directeur Général de l’Ecole Supérieur de Journalisme des Sciences de la Communication (ESJSC), Alassane Diakité, a remercié l’AMA-CESTI pour la collaboration. Il a en outre rappelé que « nos missions sont d’assurer la bonne formation à nos étudiants journalistes, professionnels d’expertise et de communication technique. Notre porte est ouverte à toutes les possibilités et partenariats avec les directeurs de rédaction. », a-t-il conclu.

« Le journaliste doit donner des renseignements fiables dont les gens ont besoin et de d’informer avec crédibilité. L’honnêteté, la rigueur morale sont intangibles dans ce domaine pour être concret et sans être corrompu », ajoutera Diomansi Bomboté, journaliste-enseignant.

Fatoumata Bintou Tounkara

Related Posts

%d blogueurs aiment cette page :