PAPEM

Maitrise des procédures par les agents des bureaux de vote

Pour pallier les insuffisances enregistrées, il est extrêmement important de:

– Recruter les agents électoraux suivant appel candidature avec un niveau minimum d’instruction de DEF + 2 pour les assesseurs et BAC au moins pour les présidents des bureaux de vote.

– Harmoniser le contenu de la formation sur la base du code électoral et du guide pratique existant.

Le contenu de la formation devrait en particulier tenir compte des opérations de dépouillement, de remplissage et de transmission des PV. Les formateurs devraient également veiller à minimiser la déperdition d’information inhérente à ce système de formation en cascade;

– Mettre en place un système rigoureux de suivi des formations afin de tirer les leçons au fur et à mesure et apporter des correctifs si nécessaires;

– Etablir un cadre de coordination et de concertation entre les acteurs impliqués dans la formation.

Ce cadre dont le projet PAPEM assurera le lead va constituer un forum de partage d’information et de promotion des complémentarités;

– Eviter la mauvaise réconciliation des procès verbaux qui a engendré des difficultés dans la centralisation des résultats au niveau du centre de traitement des données.

– Eviter que les agents électoraux soient remplacés le jour du scrutin avant 08 heures pour rester conforme à la loi.

– Constituer une base de données des formateurs pour le District et éviter de recruter en dehors de cette base de données.

– Délivrer une attestation aux formateurs qui ont bouclé le cycle de formation.

La maitrise des procédures électorales est l’une des conditions sine qua non pour une organisation réussie des élections.

L’actuel parlement étant un parlement de transition, le nouveau Président de la République qui jouit lui-même dune grande légitimité ne peut renforcer la légitimité de ses actions qu’en travaillant avec un nouveau parlement élu et représentatif de l’expression plurielle désirée par le Mali. Autant que les élections présidentielles, les élections législatives représentent un grand enjeu pour la paix au Mali. L’assemblée nationale donnera l’opportunité d’une représentation plurielle permettant aux principaux acteurs maliens de prendre part au processus de décision dans le pays.

A cet effet il revient donc de capitaliser sur les formateurs et agents électoraux qui ont encore une connaissance fraiche des procédures afin d’organiser les prochaine élections encore dans une ambiance apaisée.

Léopold GNONKE

Expert en formation Electorale

Related Posts

%d blogueurs aiment cette page :