Société

SEGOU : IBK traduit en actes sa vision d’une Cité des Balanzans moderne

La visite d’Etat du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita dans la région de Ségou a enregistré l’inauguration de plusieurs ouvrages réalisés et la pause de la première pierre pour d’autres. Ainsi, la quatrième région du Mali est devenue moderne.

Du 24 au 26 avril derniers, le président de la République a effectué une visite d’Etat à Ségou où toute la région s’est mobilisée pour lui réserver un accueil populaire. Au menu de cette visite : l’inauguration des travaux de construction de l’échangeur au carrefour de Markala à Ségou, l’aménagement et le bitumage de 10 km de voiries urbaines et l’aménagement en 2×2 voies de la section de route Ségou-San sur 7 km, les travaux de rénovation du barrage de Markala, l’inauguration et la pause de la première pierre de l’extension de l’Université de Ségou s’inscrivant du Programme d’aménagement des infrastructures routières structurantes communément appelé Pairs inspiré du projet de société “Le Mali d’Abord”.

Toutefois, il faut noter que l’échangeur de Ségou a été réalisé selon les profils qui allient modernité et innovation. Par exemple, il y a un profil en travers de type 2×3 voies, composé de deux chaussées de 10,5 m chacune. Les deux chaussées sont séparées par une barrière, un terre-plein central de 1,60 m de largeur, et deux bandes d’arrêt d’urgence (Bau) de 2,50 m de largeur chacune de part et d’autre des chaussées.

Un autre profil existe en travers à 2×2 voies, composé de deux chaussées de 7,00 m chacune, lesquelles sont séparées par un TPC de 4,50 m et deux Bau de 2,50 m de largeur chacune de part et d’autre des chaussées. S’y ajoute également le profil en travers à 2×2 voies, composé de deux chaussées de 10,5 m chacune, séparées par un TPC et deux voies latérales.

Plus spécifiquement, l’échangeur dispose d’un profil en travers pour voie latérale, unidirectionnelle à 2 voies comprenant une chaussée de 7,00 m, un trottoir côté gauche de 1,00 m de largeur et une Bau de 2,00 m de largeur du côté droit et d’un autre en travers pour bretelle à une voie de 4,00 m de large, une bande dérasée de 1,00 m de largeur et une bande d’arrêt d’urgence de 2,50 m de largeur.

1250 emplois directs

L’ouvrage bénéficie d’un revêtement constitué par un (BB) béton bitumineux de 5 cm. Initié par le gouvernement de la République du Mali dans le dessein de matérialiser la vision politique de S. E. M. Ibrahim Boubacar Kéita, en matière de développement des infrastructures routières, le Pairs a pour objectif global d’améliorer la mobilité urbaine dans les villes de Bamako, Ségou et Koulikoro, tout en réduisant le temps de parcours sur les axes Bamako-Koulikoro, Sikasso-Koutiala et Bamako-Ségou.

Suivant le discours de Mme Traoré Seynabou Diop, ministre des Infrastructures et de l’Equipement, les travaux de construction de l’échangeur au carrefour de la route de Markala et de bitumage de 10 km de voiries à Ségou, exécutés par le groupement d’entreprises EGK/Cogeb International, ont coûté au total 23 263 790 200 F CFA HT. En plus, ils ont été financés par le gouvernement du Mali grâce à l’apport du budget national à hauteur de 84 %, et à un prêt consenti par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) de 16 %.

Sous la supervision de la direction nationale des routes, les prestations de contrôle et de surveillance ont été assurées par le groupement de bureaux d’études GIC-Mali/LCI (Le consultant ingénierie) pour un montant d’un milliard cent neuf millions cinq cent cinquante mille (1 109 550 000 F CFA) HT. Pour consolider les acquis de ces travaux, un autre chantier a été ouvert sur instructions du chef de l’Etat ; à savoir : les travaux d’aménagement en 2×2 voies de la section de route Ségou-San sur 7 km. Le coût desdits travaux d’aménagement se chiffre à 9 406 936 154 F CFA HTT.

Réalisés par le groupement d’entreprises Etep/EGK, ils ont été financés par le gouvernement du Mali grâce à l’apport du budget national et à un prêt consenti par la BOAD. Le contrôle et la surveillance des travaux ont été assurés par le bureau Cira-SA pour un montant de 658 482 750 F CFA HT.

Aux dires du ministre, la réalisation des différents travaux a généré 1250 emplois directs mensuellement, en plus d’autres activités génératrices qui se sont créées autour des différents chantiers, notamment dans les domaines du commerce, de la restauration, des transports et de l’immobilier.

Awa Camara

La Lettre du Mali

LA LETTRE DU MALI est un hebdomadaire d'information générale. Le siège est à Bamako-Mali
Follow Me:

Related Posts

%d blogueurs aiment cette page :