Sécurité

Mali : Qui veut déstabiliser l’Armée ?

Depuis peu, l’Armée malienne, à travers une panoplie de ses officiers supérieurs nommément cités, est la cible d’une méchante attaque calomnieuse, montée de toutes pièces par des individus mal intentionnés, incapables même de signer ceux qu’ils veulent faire croire à l’opinion.

Dans le tract largement partagé sur le réseau social WhatsApp, il est question d’une vraie fausse liste de généraux milliardaires au Mali.

Et comme pour se ridiculiser, ceux qui prétendent avoir fait une révélation fracassante, sont incapables de signer leur pamphlet, se terminant par l’expression : «à vérifier».

Pire, ils assimilent leurs allégations mensongères à un travail de mise à jour qu’auraient effectué des Conseillers militaires des Ambassades des USA et de la France au Mali. Mais à quelle occasion et dans quel cadre ? Là-dessus, les vendeurs d’illusions ont oublié de nous éclairer.

À lire ce tract, l’on se retrouve sur plusieurs vides : à commencer par les banques dans lesquelles sont domiciliés ces faramineux montants attribués à ces personnes. Or, il suffit juste de mettre les noms desdites banques, ainsi que les numéros des comptes incriminés à la disposition des Maliens pour bien réussir le coup. Qu’on ne prenne pas les Maliens pour de gens qui boivent de l’eau des narines à la limite !

Malheureusement, c’est dans le seul but de manipuler l’opinion, démoraliser les troupes au front et sombrer le Mali dans une crise encore plus grave, que les éternels insatisfaits, longtemps débusqués, citent plusieurs officiers supérieurs de la grande muette (les Généraux El Hadj Ag Gamou, Salif Traoré, actuel ministre de la Sécurité intérieure, Moussa Diawara, DGSE, Mbemba Keïta, ex CEMGA, Didier Dackouo, Ambassadeur du Mali en Chine, Siaka Sangaré, DGE, Moustapha Drabo, Ould Meydou, Abdoulaye Koumare, Sidi Alassane, Mahamane Baby, Mahamane Touré, Lassana Koné, Souleymane Bamba, Abdoulaye Coulibaly,  actuel CEMGA et Mamadou Diallo ainsi que les Inspecteurs Généraux de la Police Boubacar B Diarra et Yaya Sangaré), auxquels il est faussement attribué des dizaines de milliards de nos francs et de biens immobiliers, tutti quanti.

En réalité, sont cités tous ceux qui peuvent être considérés comme étant les piliers de la chaine de commandement actuelle des FDS ou simples adversaires de l’ennemi. Une véritable machine de déstabilisation s’active, peut-on dire.

 Visiblement, ces personnalités injustement incriminées empêchent certains individus de dormir ou de réaliser leurs plans machiavéliques. On s’attaque à ceux-là même qui sont considérés comme étant les tenants de la grande muette malienne, depuis des années engagés dans une guerre contre l’ennemi.

Du moins, il est judicieux de conclure qu’à l’heure actuelle, il n’y a que les démolisseurs qui acceptent de s’adonner à un spectacle aussi ridicule.

De nos jours, nul ne se serait senti dupé si et seulement si les scribouillards ayant produit un tel torchon avaient eu le courage de le signer ou du moins à le publier sur un canal médiatique référencié en République du Mali. Que non, pour faire leur sale guerre, ils préfèrent comme toujours, s’embusquer. Quelle indignité !

Le ridicule c’est aussi le fait de prétendre faire un tel type de prétendue révélation tout en n’osant pas se bomber la poitrine d’avoir fait un travail de patriote ou du moins de pro. Et après, on veut que les gens y croient. Qui est fou !

 Madick Niang pour Malizine

Related Posts

%d blogueurs aiment cette page :