Sécurité Société

Mopti : les combattants signataires de l’Accord d’Alger dénoncent le non-avancement du DDR

Hier jeudi 29 août 2019, les combattants signataires de l’Accord d’Alger, notamment ceux de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme, ont tenu un sit-in devant le siège régional de la Commission nationale de désarmement , démobilisation et réinsertion (CNDDR) de Mopti . Objectif : réclamer le cantonnement d’intégration au centre du Mali.

Les jeunes combattants des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger basés à Mopti se disent prêts à mener une lutte farouche contre l’insécurité dans la région de Mopti. Pour monter leur totale détermination, ils ont tenu un sit-in hier devant le siège de la CNDDR Mopti pour réclamer le cantonnement d’intégration.  Selon notre source basée à Sévaré, les jeunes manifestants dénoncent le retard du cantonnement d’intégration dans la région de Mopti.  « Les combattants  des mouvements signataires de l’Accord d’Alger demandent à ‘’quand à le cantonnement d’intégration pour le DDR de Mopti », nous précise notre interlocuteur, Daouda Guindo. Selon lui, ces jeunes manifestants se sont montrés prêts à lutter contre l’insécurité grandissante dans cette région malade depuis des années. Pour ces jeunes, le silence de l’Etat malien sur le  non-avancement du DDR dans la région de Mopti. « Les régions du nord ont fait un grand pas pour le DDR. Mais où en sommes-nous pour la région de Mopti », nous rapporte Daouda Guindo les propos d’un des manifestant devant  la Direction régionale la commission nationale de désarmement , démobilisation et réinsertion (DNDDR) de Mopti. Incroyable, mais vrai. Selon notre source, A leur arrivée devant le siège CNDDR, aucun travailleur n’y était présent. « Il n’y avait que le gardien selon les  manifestants de CNDDR Mopti, tous les administrateurs étaient partis à Bamako », nous confie-t-il. C’est à la Minusma que les manifestants ont remis leur doléance. Ils dénoncent, entre autres, le retard dans le DDR à Mopti, l’absence de l’administration du DDR de Mopti,  le désarment forcé du groupe d’autodéfense Danna Ambassagou. La Minusma s’est dit prête pour transmettre la doléance de ces jeunes à qui de droits.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :